De la souplesse contre les maux de dents

Saviez-vous qu'il est déconseillé de se brosser les dents tout de suite après l'absorption d'un jus d'orange ? Il est en effet préférable de patienter une dizaine de minutes car le fait de brosser une surface acide risque de léser la dent. Autre recommandation : utiliser une brosse à dents aux poils souples et procéder sans brutalité. Ces conseils sont particulièrement utiles face à une hypersensibilité dentinaire correspondant à des douleurss provoquées par le froid, au toucher...

La prise en charge se déroule en quatre étapes : supprimer la cause, instaurer une stratégie d'hygiène alimentaire et buccodentaire, contrôler la technique de brossage avec un dentifrice spécifique puis si nécessaire voir un dentiste. Le brossage et l'utilisation de bâtonnets interdentaires réduisent de plus de deux tiers le phénomène de sensibilité.

Le rôle prépondérant d'accompagnement du pharmacien a été souligné lors d'une table ronde avec des dentistes. Dans le quartier de la défense, entre courbevoie et puteaux, les dentistes, dentiste la defense, ont un rôle majeur dans la prise en charge des soins dentaires. Rôle préventif, dans le conseil et dans l'orientation vers le dentiste quand la douleur perdure. Une visite annuelle de contrôle est d'ailleurs préconisée. La consultation s'impose d'autant plus s'il existe un saignement gingival, qui peut certes être anodin mais aussi signer une infection ou une parodontite, aggravée chez le fumeur. En effet, le tabac modifie la structure de la gencive ainsi que l'écosystème buccal et masque certains signes (saignement, inflammation...). L'aide au sevrage tabagique devient donc un élément de la gestion des facteurs de risque parodontaux.

Du bébé à l'enfant

Un marché qui renaît Bataillé par les autres circuits, le rayon reprend du poil de la bête en officine avec le lancement de marques nouvelles.

Les maternités ont connu une nouvelle embellie l'an dernier. L'INSEEa, en effet, dénombré sept cent trente-quatre mille nouveau-néssupplémentaires, soit six mille de plus qu'en 1995. Cette croissancede 1 % pourrait passer pour anecdotique si elle ne survenait pasaprès une année 1995 également en progression de 2,4 %. Si on est effectivement toujours loin de l'époque du baby-boom,chère aux démographes, cette augmentation du nombre de bébés estsuivie de très près par un certain nombre de marchés. Le faitque l'âge de l'enfantement augmente un peu plus chaque année estégalement vécu positivement. Cela implique, en effet, un budgetsupérieur, encore plus quand il s'agit de primipares angoisséeset donc soucieuses d'entourer leur nourrisson de toute la sécuritépossible. « La grossesse et les premiers mois du bébé sont lespériodes les plus propices au retour des femmes vers la pharmacie,constate Thierry Courtot. Le pharmacien représente pour ellesla personne la plus compétente quand il s'agit de la fragilitéde la peau de leur enfant. »

Vichy en est visiblement également persuadé puisque le laboratoiresigne l'événement de ce début d'année pour le rayon en lançantVichy pour Bébé, un concept dit de « cosmétique de croissance ».A l'inverse des propositions des autres marques, cette ligne estcourte, composée de quatre produits et six références. Avec unlait de toilette, un gel lavant « deux en un » corps-cheveux,une crème protectrice et une eau de senteur, Vichy a joué lesvaleurs sûres. Si les laits sont à la baisse, ils demeurent unsegment poids lourd. Ils se voient toutefois voler la premièreplace par les savons liquides, de plus en plus adoptés par lesfemmes pour leur côté très pratique. Ces produits liquides ontégalement la faveur des pédiatres, lesquels sont de plus en plusnombreux à les recommander après avoir constaté que peu de femmesrinçaient le lait de toilette avec une lotion ou de l'eau.

L'arrivée de Vichy fait d'autant plus parler d'elle que les marquesdéjà présentes campent à la même place depuis longtemps. Jusqu'àprésent, les poids lourds ayant globalement des gammes complètes,la bataille se joue surtout à coups de promotions plus attractivesles unes que les autres, en terme de prix comme d'offres, faitesdirectement aux mères de famille. « C'est important de faire despromotions sur des produits d'appel, type lait ou lotions, pourque les consommatrices réalisent que la pharmacie n'est pas pluschère que les autres, ce qui permet ensuite de développer le conseilsur des produits plus pointus », explique Sophie Laroussinie,chef de produit Mustela. « Le prix n'est pas la première préoccupationdes femmes quand elles achètent une crème pour le change antifessesrouges ou un cold-cream. » L'arrivée de Klorane Junior, par ladémarche de marchandisage qu'il préconise, a eu un effet indirectementdynamiseur sur le rayon bébé. « Le linéaire Junior est un prolongementdu bébé qui crée un espace à la fois clair et sympathique dansl'officine », déclare Jean-Francis Chavanne, chef de produit KloraneFrance. En lançant une ligne de toilette pour les 4-10 ans, lamarque s'est lancée dans une aventure inédite en pharmacie, dansla veine de celle entreprise par Fluokid's pour le buccodentaire.Comme ce dernier, Klorane Junior a aujourd'hui toutes les raisonsde se féliciter de cette initiative. De septembre à décembre dernier,le marchandisage de Pierre Fabre a réalisé des actions de balisageauprès de 1 700 officines et une seconde vague de même envergureest prévue cette année ; 600 pharmacies sont équipées en permanenceà ce jour. Sous la signalétique générique « hygiène et soin des4-10 ans », le linéaire décline la gamme Junior mais aussi lesautres marques qui se positionnent sur cette tranche d'âge. Ellessont, pour l'instant, essentiellement issues du buccodentaire,comme Fluokid's ou encore les brosses à dents Barbie de Sensodyne.Certaines officines y ajoutent des produits comme les savons ludiquesde Gilbert. Plouf de Biolane n'y figure pas « parce qu'il s'agitd'un seul produit et pas d'une gamme », dit Jean-Francis Chavanne.Qu'il soit ou non à côté d'un linéaire junior, le rayon bébé,par son implantation, sa signalétique, gagne également à êtreà la fois clair et informatif pour les mères. L'assortiment doitêtre le plus large possible pour couvrir les besoins essentiels,nombreux dans les premiers mois. D'où la nécessité d'avoir unbalisage des différents segments et des différentes familles deproduits. La jeune mère, pour qui la pharmacie est un gage desécurité, est très demandeuse de conseils, qu'elle soit primipareou non. D'où l'importance des brochures conseil sur les différentesétapes de l'évolution de l'enfant, son alimentation, sa peau.Les habitudes d'hygiène prises dans les premières années ont toutesles chances de se poursuivre à l'âge adulte...•